Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les crabes dansent au Croisic

Les crabes dansent au Croisic

Je suis malade, je ne guérirai pas, mais je vis gaillardement (la plupart du temps) : FAUT PAS GACHER !

J'écris pour 3 raisons

Parce qu'aux tout débuts des métastases, je veux laisser une trace.

 

En 2012, quand je récidive et que je me vois morte dans les 6 mois, j'ai besoin de laisser un petit bout de moi aux miens. Mon Homme-aimé, il sait qui je suis. Mais les petits hommes ? Ils sont bien petits. 8 et 5 ans quand le cancer remet le couvert. Que veux-tu qu'ils se souviennent de moi après moi à ces âges là ? Si ma Maman-douce avait dû disparaitre alors que j'étais petite, son visage, sa voix, ses mots seraient flous aujourd'hui. Je ne saurais pas qui elle est ! Je veux dire aux petits hommes qui le suis !

 

 

Parce que je milite !

 

On ne parle jamais du cancer du sein métastatique : on ne parle que de "l'autre", le "qui se soigne et qui se guérit". Ou on en parle très mal : s'il est minimisé quand il ne s'agit "que" d'un cancer du sein, il est dramatisé dès qu'il est assorti du mot "métastases". Et ça tu vois, ça m'escagasse ! En gros, je veux dire à tous les 3 MSN - Messages pour les Super Nuls :

 

petit 1, le cancer du sein, tu peux te le décrocher même si tu fais tout bien comme il faut pour l'éviter. Alors tu remballes l'idée que les malades ont forcément "merdé" et que ça peut pas t'arriver.

petit 2, le cancer du sein ne se soigne pas bien. Il tue. C'est même la première cause de mortalité par cancer chez la femme. Dis toi que chaque année, en France, le cancer du sein élimine l'équivalent de Ville d'Avray, ou encore de Dinan. A l'échelle de l'Europe, c'est la ville de Toulouse qui disparait tous les ans. Tu la vois bien l'hécatombe ?

petit 3, le cancer du sein métastatique, c'est pas la guimauve indigeste qu'on veut nous faire gober une fois par an en octobre (rose). "On ne vit pas très bien avec les métastases", comme je l'ai un jour entendu en consultation. On ne survit pas non plus. ON VIT, c'est tout !

 

 

Parce que je veux t'aider, si des fois t'en avais besoin.

 

Les crabes maintenant, c'est plus vraiment pour moi.

Bien sûr, j'aime écrire. J'aime les mots, le son que font les mots mis ensemble (tu entends comme elle chante cette dernière phrase :). Mais je sais aussi le bien que ça fait d'avoir sous les yeux quelqu'un de plus avancé dans le parcours. J'ai cet exemple pour me requinquer les jours de coup de mou. Je peux à mon tour distribuer la patate !

 

Tiens, pour la peine, regarde un peu celle que j'ai trouvée aujoud'hui, si c'est pas bon signe !

J'écris pour 3 raisons

Partager cette page

Repost 0