Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les crabes dansent au Croisic

Les crabes dansent au Croisic

Je ne guérirai pas, mais je vis gaillardement (la plupart du temps) : FAUT PAS GÂCHER !

Pistogel !... Ou comment j'ai testé la cryothérapie aujourd'hui.

Pistogel !... Ou comment j'ai testé la cryothérapie aujourd'hui.

J'ai toujours maaaaaaaaaaaaal !


Au poignet. La "tendinite-du-clavier-d'à-force-d'écrire".
Et à l'omoplate droit, et à peu près tout autour. La tension du grand dorsal tiré devant au maximum pour me remplir le néné disparu.

 

 

Pour couronner l'ensemble, je suis tombée de mon vélo hier. A cause d'Isséo juste devant sans crier gare. Je freine pour éviter Isséo. J'évite Isséo. Moi en revanche, je ne me rate pas. Pouf, par terre. Dur, le parterre. Et dure la chute. Sur le poignet et le côté droit, tant qu'à bien faire.

 

Je l'aime toujours Isséo allez. Une photo pour le prouver ! Dans mes bras comme un bébé, parce qu'il n'était pas encore rassuré par le panier du vélo.

Pistogel !... Ou comment j'ai testé la cryothérapie aujourd'hui.

 

Au réveil ce matin, je sens bien sous la couette, que la verticalisation du corps ankylosé ne sera pas de la tarte. Plâtré, le dos. Les dorsaux figés sous la peau. Des semaines de kinésithérapie assidue pour des cacahuètes, à cause de la cascade à bicyclette. Y'a plus qu'à tout recommencer les exercices avec Eric-le-kiné-du Croisic-qui-me-connait-bien.

 

10H en salle 4. Celle du fond du couloir à gauche. Je suis assise à l'extrémité de la table qui monte et qui descend. L'avant bras posé sur l'éponge marron de la housse protectrice. La Milta machine et son bras articulé envoient du rayon rouge sur le tendon douloureux. Programme antalgique d'abord. 5 Hertz, 5 minutes. Programme anti-inflammatoire ensuite. 1000 Hertz, re 5 minutes. Mon Homme-aimé me tient compagnie parfois, assis à l'autre extrémité pour son poignet endolori à lui (Nous sommes la famille des bras cassés). Aujourd'hui il n'est pas là pour partager les histoires et les projets. J'ai pris dans la salle d'attente, un VSD. Le temps passe à la lecture des ennuis de Yannick Noah accusé d'esclavagisme, des ambitions élyséennes de Manuel Valls et des quatorze bébés pandas nés à Chengdu entre juillet et septembre de cette année... Eric revient pour tartiner l'articulation d'une pommade verte qui sent bon la menthe avant l'emmaillotage. Ah non. pas tout de suite. Ce coup ci, il veut taper fort. Essai de cryothérapie. Il marque d'une croix l'emplacement de la blessure et dégaine le pistogel de Mr Gru.

Pistogel !... Ou comment j'ai testé la cryothérapie aujourd'hui.

 

Naaaaaaaaaan ! Ca, c'est le pistoréducteur.
Il sort son pistogel, j'ai dit !

Pistogel !... Ou comment j'ai testé la cryothérapie aujourd'hui.

 

Voooooi-là.

 

Pistogel !

 

Le pistogel d'Eric-le-kiné-que-j'aime-bien, il ressemble à un lecteur de gencod en grande surface. Et il est relié à une grosse machine-pupitre sur roulettes. Eric, pose sa main gauche au dessus de la croix, sur mon bras. C'est pour sentir lui aussi le froid du pistogel et arrêter la machine infernale avant que ça ne fasse mal. C'est lui qui me dit ça. Du coup, je ne suis pas bien rassurée. Attention, Eric vise la croix... Il va tirer... PISTOGEL ! Expulsion du blizzard à moins 78 degrés. Ca fait de la fumée blanche. C'est sacrément glacial et ça finit par picoter. La peau descend de 37 à 14 degrés en quelques secondes de pulvérisation. Faut arrêter avant la congélation. Alors Eric arrête. Cataplasme de crème de menthe, fraîche pour rester dans l'ambiance arctique. Et hop, terminé !

 

Sauf qu'il est près de 16H et que je sens bien le froid sous le bandage. Aglagla depuis ce matin. Je n'ai pas réussi à me réchauffer. Je déambule en polaire dans la maison.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :