Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les crabes dansent au Croisic

Les crabes dansent au Croisic

Je ne guérirai pas, mais je vis gaillardement (la plupart du temps) : FAUT PAS GÂCHER !

Cathy in the Sky with Mouth Ulcers

Lucy in the Sky with Diamonds.
Ce n'est pas ma chanson préférée des Beatles. Mais je plane haut depuis que Madame MORPHINE est venue soulager la brûlure des aphtes. Je me sens comme la "girl with kaleidoscope eyes" parmi les "tangerine trees et marmalade skies". Ma chanson préférée, je crois bien que c'est A Day in the Life.
Bon, je te le dis comme ça hein et t'es pas obligé(e) de l'aimer comme moi. Et puis c'est pas le sujet !

Le sujet c'est la douleur calmée à peu près, après une semaine et l'essai méthodique des différents moyens portés à ma connaissance depuis que paf ! les aphtes, samedi soir dernier.

Le sujet c'est aussi MERCI ! J'ai apprécié, amplement, les remèdes laissés sur la page facebook du blog parce qu'ils ont bien marché sur toi. Je n'ai pas tout essayé. Mais ce que j'ai essayé aujourd'hui fonctionne. Et pour ça...
 

Certes, je mange m'alimente encore à la paille, je parle étrangement pour qui n'est pas au parfum, les aphtes ne se sont pas carapatés et ces saligauds font encore mal. Mais c'est un mal qui fait moins mal. Je ne ressens plus par exemple, la douleur qui vrillait mon oreille droite. Soulagement.

Je me dis du coup que le partage des remèdes qui marchent, t'évitera mon tâtonnement et mes dépenses. Car dans cette histoire, j'ai dilapidé une petite centaine d'euros, non remboursée, pour ce paquet de boites (et encore, je te mets pas tout).

J'ai fini par trouver l'efficacité dans un produit  vendu entre 8 et 10 euros à la pharmacie. C'est lui, là, à gauche. HYALUGEL. Je l'ai pris en spray parce que mes saligauds squattent le fond de ma bouche. Mais si tu peux badigeonner pas loin, tu as aussi le gel. Eh ben HYALUGEL et son acide hyaluronique, ça pique pas et ça t'anesthésie le saligaud fissa. 2 pchitts dans sa face, comme ils disent les jeunes et le saligaud la ramène déjà moins. Faut pchitter 3 à 5 fois par jour, après les repas de préférence et dans une bouche propre. Cette dernière précision, c'est pas que je doute de ton hygiène buccale, ça me permet simplement de transiter sur la mienne :

  • J'ai adapté mon dentifrice. Je prends toujours chez WELEDA, depuis que je sais les poisons qu'il y a dans les autres, mais j'ai choisi la formule au calendula pour les gencives sensibles.
  • Et j'ai changé la tête de ma brosse à dents. Abandon de la double tête à poils durs. Faut du souple bien-sûr.

À côté de ça, je pioche toujours dans le "fond de placard" de rigueur, prescrit en prévention dès le début du traitement par Super Mario : bain de bouche au BICARBONATE DE SODIUM. Avec un petit plus, glissé à mon oreille par Claire V. ;) et glissé derechef depuis dans la bouteille : 4 sachets d'ULCAR. ULCAR, au départ, c'est pour les ulcères de l'estomac. Ça soulage bien la bouche aussi. D'autant que ça a comme un petit effet de Kéfir qui pétille et un goût discret de caramel. Quand on mange du légume liquide depuis une semaine, le caramel qui pétille, même subtile, on le savoure !

N'empêche... Tant que les saligauds squattent, AFINITOR / EXEMESTANE restent à la porte. J'avais si mal hier soir que j'ai appelé le centre à nouveau. Évidemment, vu l'heure, Super Mario n'y était plus. Le standard m'a demandé si je souhaitais parler à un interne. OUI ! N'importe qui pour me soulager ! Une interne interloquée (mes aphtes et moi déboulions dans son planning de garde), néanmoins compatissante (ma petite voix broyée par la brûlure de la bouche) a écouté, compris, confirmé que la reprise du traitement n'était pas envisageable encore, pris mon nom et mes coordonnées pour résumer notre conversation à Super Mario.

Et le lendemain, ce matin, alors que je suis dans le cabinet de mon médecin au Croisic pour solutionner la souffrance des aphtes, mon portable sonne. Je ne reconnais pas le numéro de portable qui s'affiche. Je rappelle depuis le parking. Super Mario ! Nous sommes samedi, en week-end. Je me dis : il est épatant, cet oncologue, à ce point soucieux de ses patientes. L'interne lui a fait part de la situation. L'information circule bien dans ce centre. Je m'inquiète de l'interruption prolongée d'AFINITOR, d'autant que les aphtes ne sont pas prêts de cicatriser, de ma rémission compromise. Il rassérène :

" Ne vous inquiétez pas. Le traitement interrompu, c'est sans effet : vous baignez dedans, vous ne craignez rien. Si les aphtes tardent à cicatriser, je vous donnerai les coordonnées d'un dentiste à Nantes pour les traiter au laser et accélérer leur guérison. On se voit mardi, c'est ça ? On en reparle mardi."

Je raccroche.
J'ai encore bien mal, mais je me sens bien mieux.
Et ce soir avec Madame MORPHINE et Monsieur HYALUGEL, je vais bien, bien mieux. Cathy in the Sky with Mouth Ulcers !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :