Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les crabes dansent au Croisic

Les crabes dansent au Croisic

Je ne guérirai pas, mais je vis gaillardement (la plupart du temps) : FAUT PAS GÂCHER !

6914 pas.

C'est marqué sur le comment ça s'appelle déjà ?... Le podomètre ! Voilà, le podomètre. Même que c'est mon Homme aimé qui me l'a offert à Noël. Avec les grandes chaussettes à rayures fuschia / blanc / turquoise pour avoir les pieds "bien au chaud" la nuit. Et l'aromassage corps, "parenthèse d'harmonie, une heure de bien-être" d'après le dépliant de Christine-l'esthéticienne-qui-me-fait-du-bien. Et l'enveloppement corps, "nutrition de la peau dans un cocon de chaleur". Je m'y vois déjà... Appaisement des articulations, anesthésie des muscles, quiétude et nirvana. Mais revenons à mon podomètre !

6914 pas. 58 minutes. 88,6 calories.

88,6 calories ?


Queuâ !

 

88,6 calories, c'est tout ?! Comme dirait le petit homme qui grandit beaucoup ces temps derniers : "C'EST QUOI CETTE ARNAQUE ?!"). Même pas de quoi éliminer la moitié d'un croissant. Bon, je n'ai pas mangé de croissant en même temps. M'enfin c'est tout à fait décevant tant d'efforts pour si peu de résultat. Sur la notice de l'engin, au paragraphe "objectif de pas", ils disent : "Pour garder la forme, il est recommandé de faire entre 3 000 et 10 000 pas par jour. Pour contribuer à une perte de poids, il faut marcher entre 12 000 et 15 000 pas". Vache ! Moi qui croyais avoir battu tous les records avec mes 6914 pas du jour. 3 000 de plus qu'hier. Il en faudrait le double... Pour maigrir.

Sauf que je ne veux pas maigrir. Tout compte fait.  Ben non. Je ne veux pas "garder la forme" non plus puisque je l'ai perdue définitivement. Non, mon but à moi c'est de reculer l'échéance, le tombé de rideau, la fin des haricots. Bon, LA MORT quoi. Le mardi, j'aquabike. Le jeudi, je nage mon kilomètre. Tous les jours, je marche. Tout ça, c'est simple, c'est pour vivre un peu plus. C'est tout. A chaque coup de pédale, chaque battement de crawl, chaque foulée dans le sable avec Isséo, mon coach à poils :), je fais remonter le couperet de la guillotine un peu plus haut dans les glissières. C'est cette image que j'ai devant les yeux, c'est elle qui me motive quand j'ai mal, quand je voudrais arrêter de nager parce que les épaules craquent à chaque mouvement de bras, parce que les muscles des cuisses carbonisent sur le vélo, ou que les hanches coincent au pas numéro 241 du podomètre Nature et Découverte. Je vois le couperet qui monte, qui monte, qui monte. Avec chaque carreaux du fond de la piscine avalé dans les lunettes Speedo. 10 cm, 20cm, 40 cm... Je continue pour qu'il monte encore, je serre les dents.

Hier soir, allongée sous la couette avec le lapin Papierre contre moi, je me suis dis "un an et demi de gagné". Et je ne savais pas finalement si je devais me réjouir du temps de vie arraché à la mort, ou du temps de vie vécu en moins dans mon sablier.  Est ce que mes efforts quotidiens font réellement reculer la moissonneuse batteuse ou est ce que je suis pré programmée quoiqu'il arrive ? Sur 5 ans, 10 ans... 20 ans comme les rares chanceuses ? Combien de temps me reste t-il ?

C'est lui, mon podomètre.

C'est lui, mon podomètre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :